Bulletin aéronautique de PolyAir

Bulletin aéronautique de PolyAir 24/04/20

Revue de presse aéronautique

Air Canada suspend ses services liant le Canada et les États-Unis

Cette annonce a été faite à la suite de la décision conjointe prise par Ottawa et Washington de réduire la circulation des personnes entre le Canada et les États-Unis. D’après Le Journal de Montréal, le transporteur canadien compte rependre les vols transfrontaliers à partir du 22 mai.

Les vols cesseront dimanche prochain (26 avril). Depuis le 21 mars, Air Canada transportait principalement des Canadiens voulant rentrer au pays. Les voyageurs ayant vu leur vol annulé pourront modifier leur réservation sans frais.

Le PDG de Delta prévoit que la reprise prendra jusqu’à trois ans

Lors de la présentation des résultats du premier trimestre de la compagnie basée à Atlanta, son PDG, Ed Bastian, a indiqué que Delta mettrait jusqu’à trois ans à se remettre de la crise liée à la COVID-19.

En réaction à la chute de la demande, la direction a pris des mesures drastiques visant à diminuer les dépenses pour pouvoir survivre financièrement à la chute de 90 % des revenus ce trimestre. Une réduction de l’érosion de ses liquidités de 50 % a été rendue possible par le départ volontaire en congé sans solde de 37 000 employés. On peut aussi lire dans l’article d’AIN online que 650 avions de la flotte ont été cloués au sol.

Bastian a indiqué que la bonne santé financière de la compagnie ainsi que l’aide de $5,4 milliards de dollars du trésor américain signifie que la compagnie disposera de 10 milliards de dollars de liquidité à la fin juin. Cela lui permettra de résister à des résultats négatifs jusqu’à la fin de l’année.

L’un des éléments les plus importants évoqués lors de la présentation des résultats est surement la volonté d’accélérer les retraits de la flotte déjà prévus. Le retrait planifié pour cette année des MD-88 pourrait s’accompagner des flottes de MD-90, B757, B767 et CRJ200.

Delta qui est l’un des principaux clients de l’A220 a reporté les 17 livraisons prévues pour cette année.

Les employés de Boeing de la région de Seattle de retour au travail cette semaine

Un article publié dans le Seattle Times couvre le retour au travail de quelque 27 000 employés dans les installations de production de Boeing dans la région de Seattle. Durant la fermeture d’un mois, Boeing a mis en place des mesures strictes qui permettront, selon l’avionneur, un retour au travail sécuritaire. Des centaines de milliers de masques ont été mis à la disposition des employés ainsi que des kits de désinfection. Les aires de repos et de repas communes ont été fermées et la distanciation sociale a été facilitée en changeant l’organisation des sites de production.

Les employés ont repris le travail sur le site Boeing d’Everett. © The Seattle Times

Malgré ces mesures, nombreux sont les employés qui ont des doutes sur la nécessité d’un retour au travail alors que la pandémie n’a pas encore été contenue dans l’état de Washington. Une partie d’entre eux a d’ailleurs décidé de prolonger leur congé sans solde d’une semaine comme l’autorise Boeing. Ces employés évoquent notamment le risque de contaminer des personnes à risque dans leur foyer.

Parmi les 70 000 employés de Boeing dans l’état de Washington, 35 cas de COVID-19 sont toujours recensés et environ 100 employés ont guéri de la maladie.

Le reste de l’industrie observe Seattle pour voir si un retour au travail sûr et à grande échelle est possible au milieu de la pandémie.

Bombardier ne serait pas éligible à la subvention des salaires pour le moment

À cause d’une baisse de revenu qui serait inférieure au 15 % minimum pour bénéficier du programme de subvention sur la période du 15 mars au 11 avril, Bombardier ne serait pour l’instant pas éligible selon un article paru dans La presse. Selon la multinationale, un recours ultérieur à la subvention fédérale des salaires n’est pas exclu. Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) souhaite d’ailleurs que l’entreprise en bénéficie sur la deuxième période de référence, du 12 avril au 9 mai.

D’autres grandes entreprises du secteur aéronautique tel que Airbus et CAE se sont, elles, qualifiées pour recevoir une subvention des salaires allant jusqu’à 75 % salaire avec un maximum de 847 $ par semaine.

Jazz convertira des Dash 8-400 en avion-cargo

La compagnie régionale canadienne Jazz qui opère sa flotte de De Havilland Canada Dash 8-400 en partenariat avec Air Canada sous la marque Air Canada Express, convertira 13 de ses turboprops en avion-cargo. Le kit de conversion développé par l’avionneur De Havilland Canada utilise les rails de fixation des sièges pour arrimer la cargaison à l’aide de filets. Selon l’article paru sur Flight Global, ce kit permettra à l’avion régional de 74 places de transporter jusqu’à 8 100 kg de fret en enlevant tous les sièges.

Chorus, la société mère de Jazz, a réduit ses services de 90 % en avril et mai et a réduit son effectif de 3 000 employés. La conversion de 13 de ses Dash-8 permettra un redéploiement de sa flotte pour participer au combat contre la COVID-19.

Une couverture anti-café pour l’A350

À la suite de deux arrêts moteurs en vol provoqués par des déversements de liquide sur le pylône central de cockpits d’A350 de Delta et d’Asiana, Airbus a développé une couverture amovible pour protéger cette zone.

Ce nouvel équipement vient supplémenter la modification du manuel de vol qui a défini une zone « sans liquide » dans le cockpit. Comme on peut le lire sur Flight Global, une directive de l’EASA demande aux opérateurs de s’équiper de la couverture sous 28 jours et une modification de la « Minimum Equipment List » (MEL) a été effectuée pour y inclure ce nouvel équipement.

Les équipages devront utiliser la couverture durant la phase de croisière uniquement.

L’Antonov An-225 prend part au combat contre la COVID-19

Le plus grand avion au monde a battu deux records en une semaine en faisant deux vols entre la Chine et l’Europe, l’un vers Varsovie le 14 avril et l’autre vers Paris le 20 avril. Le premier vol a battu le record du volume de cargo transporté avec environ 1000 m3, selon Antonov Airlines qui opère le mastodonte. Le second vol de la semaine, vers l’aéroport de Paris Vatry, aurait vu ce record de volume encore amélioré selon l’article paru sur aerotime.com.

Ces deux vols affrétés par des compagnies privées transportaient des équipements médicaux qui seront utilisés dans le combat contre la pandémie en Europe.

Cockpit de l’An-225. © thepoinstguy.com

L’An-225 fut développé dans les années 80 dans l’ex République socialiste soviétique d’Ukraine pour transporter la navette Buran et la fusée Energia. Depuis son premier vol en décembre 1988, il détient 242 records mondiaux. De retour en service après des travaux de modernisation qui ont duré 18 mois, l’unique An-225 jamais construit se révèle être un outil instrumental pour l’importation d’équipements médicaux rapidement et en grande quantité depuis la Chine.

Vidéo de la semaine

Airbus a réalisé les premiers contacts de ravitaillement en vol entièrement automatiques. La campagne de test conduite en ce début d’année a été conduite avec un avion ravitailleur A330 MRTT et un F-16 de l’armée de l’air portugaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *