Bulletin aéronautique de PolyAir

Bulletin aéronautique de PolyAir 01/12/19

Sélection de nouvelles de la semaine

Production du 100eme A220

Premier A220-300 (anciennement CS300) arrivant à Riga ©Kārlis

Air & Cosmos rapporte la production du 100eme A220 (anciennement C Series) sur le site de Mirabel. Cet A220-300 sera livré à Air Balitic qui est aussi la compagnie de lancement de cette version. Pour rappel le premier A220-100 (alors désigné CS100) a été livré en juin 2016 à Swiss. La livraison de ce 100eme A220 à Air Baltic, renforcera la flotte de 20 A220-300 de la compagnie lettone qui est déjà le plus gros client de l’A220 en Europe. À la fin octobre 2019, le carnet de commande du programme A220 s’élevait à 530 commandes fermes réparties sur plus de 20 compagnies clientes.

Déjà l’heure de la retraite pour les A380 d’Air France

L’heure de la retraite a déjà sonné pour les A380 d’Air France. Ben Smith, le PDG canadien de la compagnie française a annoncé en juillet que les 10 appareils de la compagnie seraient retirés de la flotte avant 2022. Sur les 10 avions, Air France en loue cinq et en possède cinq. Le premier avion à quitter la flotte d’Air France est actuellement en train d’être repeint à Malte avant son retour au loueur, le fond d’investissement Allemand Dr. Peters, rapporte Flight Global. En novembre, la société TARMAC Aeorsave basée à Tarbes, a complété le premier démantèlement d’un A380. L’avion appartenait aussi à Dr. Peters et volait sous les couleurs de Singapore Airlines. Il a été recyclé à plus de 90%.

A380 démantelé par Tarmac Aérosave ©Tarmac Aérosave

Orion vol à bord d’un Super Guppy

Lundi, un Super Guppy de la NASA a transporté la capsule Orion destinée à la mission Artemis I du centre spatial Kennedy en Floride vers la station Plum Brook de la NASA en Ohio. La capsule destinée à l’exploration de l’espace profond sera testée pendant deux mois sur le site. Des test acoustiques, thermiques et sous vide seront menés. La capsule retournera ensuite à cape Canaveral pour être intégrée au lanceur Space Launch System (SLS) en vue du lancement.

Le module lunaire no 3 à bord d’un Super Guppy. Domaine publique

Le Super Guppy est un avion emblématique du programme spatial américain. Mis en service en 1965, cette version modifiée du Boeing 377 Stratocruiser est connue pour avoir transporté le troisième étage « S-IVB » de la fusée Saturn V et d’autres composant du programme Apollo.

Précisions sur la dépressurisation explosive d’un 777X lors d’un test de certification

Le Seattle Times a donné plus de précisions sur l’incident qui a eu lieu lors du test de charge ultime du 777X en septembre dernier (Bulletin du 15/09/19). Le test consiste à appliquer des efforts équivalents à une accélération verticale de 3.75 G (soit 1.5 fois la charge maximale) alors que la cabine est pressurisée. Les ailes sont fléchies graduellement à l’aide d’un système de poulies alors que l’avant et l’arrière du fuselage sont arrimés au sol. Pour que le test soit validé, il faut que l’avion résiste à cette charge durant au moins trois secondes.

Le journal avait révélé en septembre qu’une porte cargo avait cédé lors du test. Le Seattle Times est revenu sur cette version des événements. Le journal a en effet reçu des informations (image à l’appuis) comme quoi le flambement lié à une zone de compression sous le fuselage en arrière des ailes a causé la rupture de la peau du fuselage et une dépressurisation explosive. Les dommages ont entraîné l’éjection vers l’extérieur d’une porte passager qui est tombée au sol.

Une source anonyme de l’agence fédérale de l’aviation (FAA) indique que puisque la défaillance s’est produite à 99% de la charge visée, un nouveau test ne devrait pas être nécessaire. Seul des calculs structurels justifiant de la validité des renforcement apportés à la partie mise en cause suffiraient. D’après Boeing cet incident n’ajoutera pas de retard supplémentaire au programme. La livraison du premier 777X a déjà été repoussée à 2021 à cause des problèmes de développement du moteur GE9X.

L’EASA certifie l’A319neo motorisé par Pratt & Whitney

Vendredi, Airbus a finalisé la certification de l’A319neo équipé de moteurs Pratt & Whitney PW1100G, rapporte Air & Cosmos. L’agence de la sécurité aérienne européenne (EASA) a délivré le sésame après une campagne d’essai de 240 heures de vol et 90 missions. Cette certification intervient un an après la certification de la version propulsée par les CFM Leap-1A.

La FAA seule aux commandes pour délivrer les certificats de navigabilité des 737 MAX

La FAA sera dorénavant la seule autorité habilitée à délivrer les certificats de navigabilité pour les 737 MAX nouvellement produits. L’agence met fin à la délégation de cette tâche à l’avionneur Boeing qui avait jusqu’alors une autorisation (organization designation authorization) lui permettant de délivrer les certificats pour ses propres avions. La FAA a déclaré que cette mesure prendra fin lorsqu’ « un processus de contrôle de la qualité et de vérification fonctionnel sera en place ».

Accident de la semaine :

Lors du show aérien ayant eu lieu au Atlanta Speedway le 13 octobre 2019, l’appareil no 5 des Snowbirds s’est écrasé après que son pilote, le capitaine Kevin Domon-Grenier, se soit éjecté. Le pilote a subi des blessures mineures et a été transporté vers un hôpital. Le CT-114 Tutor s’est écrasé dans un champ sans causer de blessures.

Le CT-114 Tutor équipe les snowbirds. ©Balcer~commonswiki [CC BY-SA 3.0]

Après avoir pris une pause opérationnelle à la suite de l’accident, les snowbirds sont rentrés mercredi de Géorgie vers la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan. Les premières conclusions de l’enquête avaient en effet permis de conclure que le vol retour pouvait se faire en sécurité. Les Snowbirds ont annulé leur dernier spectacle de la saison et l’impact de l’accident sur l’entrainement hivernal et le calendrier de la saison 2020 reste incertain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *