Bulletin aéronautique de PolyAir

Bulletin aéronautique de PolyAir 07/10/19

Nouvelles de la semaine :

La compagnie Air France a pris livraison de son premier Airbus A350-900 le 27 septembre. L’article paru sur le site spécialisé Air et cosmos, indique qu’une cérémonie a eu lieu à l’aéroport de Toulouse – Blagnac au centre de livraison d’Airbus. La livraison a été suivi d’un vol de gala vers le siège de la compagnie à l’aéroport Paris-Charles De Gaulle. Les invités à bord ont pu apprécier l’intérieur du dernier né de la famille Airbus avec une coupe de champagne à la main.  La configuration de la cabine comprend 324 sièges 34 sièges business, 24 sièges premium économie et 266 sièges de classe économie. Air France a commandé 28 A350 qui devraient finir d’être livré en 2025. Ce qui fait la particularité de ce nouveau-venu, au-delà de sa consommation de carburant réduite de 25% par rapport aux générations précédentes, est sa livré « historique ». En effet, Air France a voulu revenir aux fondamentaux en donnant un nom de baptême à l’appareil qui a été baptisé « ville de Toulouse » et en ajoutant le célèbre hippocampe ailé, deux traditions historiques de la compagnie qui avaient été perdu.

Source: Daniel Faget / Aerobuzz.fr

Alors que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné son accord aux États-Unis pour imposer des sanctions à l’Europe à la suite de subventions gouvernementales jugées illégales, Washington compte imposer des taxes douanières de 10 % sur les avions civils européens et de 25 % sur certains produits agricoles. Cette information relayée par Le Monde signifie que des droits de douane estimés à 7,5 milliards de dollars seront prélevés sur les importations en provenance de l’union Européenne. Ce nouvel acte de la guerre commerciale engagée par l’administration Trump va impacter fortement le secteur du transport aérien Américain qui est un grand acheteur de produits Airbus avec une centaine d’avions réceptionnés par an. Les compagnies Delta, JetBlue et American Airlines ont déjà commandé des Airbus A320neo et se sont insurgés contre ces nouvelle taxes.

 

On peut lire sur LaPresse.ca que la commission européenne a ouvert une enquête à propos du rapprochement entre l’avionneur brésilien Embraer et Boeing le 3 octobre. Le projet de coentreprise approuvé en 2019 par les actionnaires d’Embraer et qui vise à vendre à Boeing 80 % des parts de l’entreprise brésilienne devait avoir lieu fin 2019. La commission européenne a exprimé son inquiétude quant à l’impact qu’aurait un tel rapprochement sur la concurrence dans le secteur de l’aéronautique civile. Boeing et Embraer ont indiqué qu’ils coopèreraient avec Brussel. Ce développement repousse la transaction à 2020. Cette annonce intervient à un moment de tension entre l’union européenne et les États-Unis après l’instauration de tarifs par Washington sur des produits européens.

 

L’entreprise UPS est devenue la première à recevoir un certificat Part 135 de transporteur aérien pour opérer des drones. Le site spécialisé AIN online indique que cette certification délivrée par la FAA permet à UPS d’opérer plusieurs drones au-delà de 55 livres en-dehors du cercle de vison de l’opérateur et y-compris de nuit. Les premières opérations d’UPS se dérouleront sur le campus de santé WakeMed à Raleigh en Caroline du nord. UPS a pour ambition d’étendre ses opérations à d’autres secteurs dans le futur. La certification a été délivré dans le cadre du projet pilote « Unmanned Aircraft System Integration Pilot Program » de la FAA qui vise à développer un cadre pour les opérateurs de drones civils.

 

Accident de la semaine :

À la une sur le site Aviation Herald, un Antonov 12 de la compagnie Ukraine Air Alliance s’est crashé le 4 octobre après être tombé en panne de carburant lors de son approche vers l’aéroport de Lviv en Ukraine. L’avion-cargo effectuait un vol entre Vigo en Espagne et Lviv avec 8 personnes à bord et une cargaison de 10 tonnes de cargo identifié comme des pièces de véhicules.  L’avion a disparu des écrans radar à 7h10, heure locale et a tenté un atterrissage d’urgence à 1.5 km du seuil de la piste 31 de l’aéroport de Lviv. Cinq occupants ont été tués et trois ont été transporté à l’hôpital à la suite de blessures.

Source : Igor Zinkevich/Lviv City Council

Ukraine Air Alliance (UAA) a perdu trois avions lors des six dernières années lors d’accidents. L’agence européenne de la sécurité aérienne a révoqué l’autorisation de voler dans l’espace aérien européen de la compagnie UAA suite à cet accident.

Avion de la semaine :

Source : U.S. Air Force, Christian Turner

Le Boeing KC-46A est un ravitailleur en vol dérivé de l’avion de ligne B767. Il était la proposition de Boeing pour la compétition KC-X destiné à trouver un successeur au KC-135 qu’il a perdu… puis finalement gagné en 2011. En effet Airbus avait d’abord gagné l’appel d’offre avec son A330 MRTT en 2008 avant que la compétition soit annulée puis rejouée à la suite de protestations de Boeing. Depuis la sélection du KC-46, le programme a été synonyme de long chemin de croix pour Boeing et l’armée de l’air américaine. En effet après la livraison du premier exemplaire en janvier avec plus d’un an de retard, de nombreux défauts ont été détectés. On peut citer notamment la présence d’outils et de débris laissés dans la cellule de l’avion lors de la livraison, un système de visualisation pour le ravitaillement défectueux dans certaines conditions d’éclairage, des difficultés à ravitailler les avions les plus légers de l’air force et l’impossibilité de transporter du cargo et des passagers à la suite de la défaillance du système d’arrimage de la cargaison.

L’armée de l’air américaine a prévu d’acheter 179 KC-46 et 18 ont été livré.

Vidéo de la semaine :

Pour terminer ce bulletin voici un vol en formation avec l’A310 d’Air Zero G et la Patrouille de France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *